Jean Castex renouvelle «toute sa confiance» au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti après sa mise en examen


Jean Castex, le 7 juillet 2020 au palais de l'Élysée. (photo Thomas Padilla/Maxppp)

Dans un communiqué ce vendredi après-midi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’il renouvelait « toute sa confiance » au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, mis en examen ce vendredi pour « prise illégales d’intérêts ».

Éric Dupond-Moretti ne quittera pas son poste malgré sa mise en examen. C’est en tout cas ce que le chef du gouvernement Jean Castex laisse entendre dans un communiqué ce vendredi. Le Premier ministre précise qu’il a « pris acte » de la mise en examen du garde des Sceaux et l’invite à « poursuivre l’action de réforme et de confortement des moyens accordés au service public de la Justice ».

« L’ouverture d’une enquête administrative constitue un acte courant dans la gestion d’une administration. N’ayant d’autre objet que d’éclairer les faits et de vérifier l’existence d’éventuels dysfonctionnements, elle n’emporte en elle-même aucun effet juridique sur la situation des intéressés », écrit Matignon dans son communiqué.

« C’est d’ailleurs précisément pour prévenir tout risque de conflit d’intérêt au moment où la question des éventuelles suites, notamment disciplinaires, pouvait se poser qu’un décret a été pris avant la remise des rapports pour confier cette responsabilité au Premier ministre », ajoute-t-on.

Une première en France

Convoqué ce vendredi matin par la Cour de justice de la République (CJR), Éric Dupond-Moretti a été mis en examen.

Les juges le soupçonnent d’avoir eu une influence sur des dossiers qu’il a eus à traiter alors qu’il était encore avocat. Il est accusé d’avoir voulu régler ses comptes personnels avec certains magistrats. La mise en examen du garde des Sceaux est une première pour un ministre de la Justice en poste.