Lyon : Une enquête confiée à l’IGPN «dans un souci de transparence» suite à l’accident de scooter


Illustration. (PhotoPQR/Maxppp)

Le parquet a ordonné une enquête qui a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) après la chute d’un adolescent de 13 ans à scooter ce mercredi après-midi. Ce dernier est toujours entre la vie et la mort à l’hôpital.


Des violences urbaines ont éclaté ce jeudi en fin d’après-midi dans le quartier de La Duchère à Lyon (9e). Des policiers ont été pris pour cible par une trentaine d’individus notamment par des jets de projectiles et des tirs de mortiers d’artifice. Des dégradations ont été commises et douze suspects, dont huit mineurs, ont été interpellés et placés en garde à vue.

Des renforts ont été nécessaires pour ramener le calme, notamment des CRS et plusieurs équipages de la BAC (brigade anticriminalité) et de la CDI (compagnie départementale d’intervention). Un hélicoptère de la gendarmerie a aussi été déployé. En outre, un dispositif de police a été laissé sur place pour la nuit. Peu après 1 heure du matin, un feu de poubelle a été signalé et les forces de l’ordre ont une nouvelle fois été visées par des tirs de mortiers d’artifice lors de leur intervention, sans faire de blessé.

Cette flambée de violences trouverait son origine dans l’accident de scooter d’un adolescent de 13 ans survenu la veille, dans ce même quartier. Ce dernier est grièvement blessé et toujours hospitalisé avec un pronostic vital engagé ce vendredi.

Le jeune garçon circulait sans casque et son deux-roues qui était signalé volé selon une source proche de l’enquête. Plusieurs personnes ont affirmé dans les médias que l’adolescent était poursuivi par des policiers au moment du drame, mettant leur responsabilité directement en cause dans sa chute. Selon cette même source et comme nous l’avons indiqué ce jeudi matin, le jeune garçon n’était pas poursuivi par un véhicule de police et aurait chuté seul, de manière fortuite.

« Les policiers sont intervenus pour sécuriser le périmètre suite à un appel 17″

Thierry Suquet, le préfet délégué pour la défense et la sécurité à la préfecture du Rhône a dénoncé « une fake news » ce jeudi soir. « Le préfet dément les « fake news » laissant sous-entendre que des policiers seraient impliqués dans un accident de scooter survenu hier. À l’inverse, les policiers sont intervenus pour sécuriser le périmètre de l’accident suite à un appel au 17″, précise la préfecture. sur Twitter.

« L’amalgame a probablement été fait avec la présence d’un équipage de police, mais c’est une rumeur », a souligné le maire EELV de Lyon, Grégory Doucet, qui s’est rendu sur place jeudi soir et qui appelle à « l’apaisement ».

Ce vendredi matin, le parquet de Lyon a annoncé l’ouverture d’une enquête dans un communiqué : « Compte tenu de certaines déclarations mettant en cause les services de police dans la survenance de cet accident, il a été décidé, dans un souci de transparence et d’impartialité, de confier cette enquête aux services de l’Inspection Générale de la Police Nationale ».