Un policier affecté à Paris s’est suicidé à son domicile


Illustration. (photo Alexandre Marchi/PhotoPQR)

Un policier de 47 ans a mis fin à ses jours ce week-end, à son domicile.

C’est un nouveau drame qui touche la police nationale. Un policier âgé de 47 ans, affecté à la Direction des ressources et des compétences de la police nationale (DRCPN) à Paris, a mis fin à ses jours à son domicile ce week-end apprend-on ce lundi. Ce dernier travaillait au « pool chauffeur » de la direction.

« La police nationale adresse ses pensées les plus émues à sa famille et ses collègues et les assure de son entier soutien », a écrit l’institution sur Twitter ce lundi après-midi.

Ce nouveau suicide se produit une dizaine de jours seulement après celui d’un policier affecté à la CRS 47, sur la commune de Valbonne, près de Nice (Alpes-Maritimes). Le 1er juin, une policière du commissariat de Cahors (Lot) s’est elle aussi donné la mort.

Le suicide de ce quadragénaire serait le dix-huitième dans les rangs de la police nationale depuis le 1er janvier. En 2020, 28 suicides ont été comptabilisés contre 59 en 2019.

Deux lignes d’écoute et des associations pour lutter contre ce fléau

Le ministère de l’Intérieur a mis en place deux dispositifs pour lutter contre ce fléau qui touche durement les policiers. Une ligne d’écoute est disponible pour les fonctionnaires victimes d’agressions ou de menaces au 0800 95 00 17, tous les jours, de 5 heures à 23 heures ; et une cellule de soutien psychologique est aussi ouverte 24h/24 au 0805 230 405. Les appels sont « anonymes, confidentiels et gratuits ».

De plus, trois associations luttent également contre ces drames à répétition : SOS Policiers en Détresse (PEPS-SOS), Assopol, et Alerte police en souffrance (APS).