Violences urbaines à Bron, près de Lyon : des véhicules brûlés et un équipage de police pris à partie


Plusieurs véhicules ont été incendiées à Bron ce samedi soir et une police a été pulvérisée. (capture écran @ZnbMlb/photo Alliance police nationale)

Des violences urbaines ont éclaté ce samedi soir à Bron, une commune de la métropole de Lyon. Plusieurs véhicules ont été incendiés, des policiers ont été attaqués et leur véhicule a été saccagé par une quinzaine d’individus. Des incidents du même type se sont produits à Rilleux-la-Pape ce vendredi soir, ainsi qu’à La Duchère à Lyon (9e), la veille.


Plusieurs véhicules ont été brûlés dans le quartier Parilly à Bron ce samedi soir peu après 18 heures, ainsi que des conteneurs poubelles au milieu de la route.

Une patrouille de police-secours a également été attaquée « par une trentaine d’individus » selon le syndicat Alliance police nationale. Leur voiture sérigraphiée a été détruite comme le montre les images de l’organisation mais également une vidéo amateur diffusée sur les réseaux sociaux. Les fonctionnaires seraient parvenus à s’enfuir.

Le maire de Bron salue « le courage » des policiers

« Un guet-apens a été réservé en fin d’après-midi aux forces de l’ordre dans le quartier de Parilly », réagit le maire de Bron, Jérémie Bréaud, dans un communiqué sur Facebook.

« Je salue le courage des policiers municipaux et nationaux qui interviennent actuellement face à une extrême minorité d’individus qui n’ont pas compris que le temps du laxisme est terminé à Bron », ajoute l’élu qui s’adresse aussi « à celles et ceux qui jettent de l’huile sur le feu en colportant des mensonges auprès des jeunes à des fins électoralistes ». « Ce procédé n’a jamais fonctionné et je ne vous lâcherai pas. Si des incidents graves arrivent, ils en seront responsables ».

Des mortiers d’artifice ont également été tirés et du mobilier urbain a été détruit.

21 interpellations dans l’agglomération lyonnaise

Il y a eu cinq interpellations a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin sur Twitter, « à la suite des violences inacceptables ». « 21 interpellations au total dans l’agglomération lyonnaise ces dernières heures », a-t-il précisé.

Durant l’après-midi ce samedi, le ministre avait annoncé l’envoi « d’une troisième unité de force mobile » soit « plus de 200 policiers et gendarmes en renfort » dans l’agglomération lyonnaise, « pour faire respecter l’ordre républicain ».

Le secteur a été quadrillé ce soir par les forces de l’ordre à la suite de ces violences, et un calme précaire est revenu.

Des violences urbaines à répétition depuis 72 heures

Ce vendredi soir, c’est à Rilleux-la-Pape, une autre commune de la métropole de Lyon, que des violences urbaines ont eu lieu. Une douzaine de véhicules ont été incendiés. Même situation la veille, dans le quartier de La Duchère à Lyon (9e).

En outre, le parquet a ouvert une enquête qui a été confiée à l’Inspection générale de la police (IGPN) suite à la chute à scooter d’un adolescent de 13 ans à Lyon mercredi. Ce dernier est grièvement blessé et toujours hospitalisé. Selon une source proche de l’enquête, il n’y avait aucun véhicule de police à proximité du jeune garçon qui circulait sans casque, sur un deux-roues signalé volé.