Suicides dans la police : Une intersyndicale appelle à des rassemblements ce vendredi


Illustration. (NeydtStock / Shutterstock)

Une policière et un policier ont mis fin à leurs jours ce jeudi, à Montpellier et à Villejuif, portant le nombre de suicides dans la police nationale à 29 depuis le 1er janvier. Plusieurs syndicats de police appellent à des rassemblements ce vendredi à 11h30.


C’est par l’intermédiaire d’un communiqué commun qu’une intersyndicale de la police nationale appelle à des rassemblements de « l’ensemble des personnels, sans clivage syndical ni de corps », « le vendredi 19 avril 2019, de 11h30 à midi, en silence, devant leurs services respectifs en hommage » à leurs collègues qui se sont suicidés.

Les syndicats demandent par ailleurs a être reçus « en urgence » par le ministre de l’intérieur Christophe Castaner. « Le plan de lutte contre les suicides dans la Police doit devenir une cause nationale et être décrété PRIORITÉ ministérielle » peut-on lire.

 

ALLIANCE POLICE NATIONALE

 » Deux nouveaux flics nous ont quitté depuis ce matin…  » Depuis le début de l’année 2019, 28 de nos collègues ont choisi d’en finir avec la vie et ont commis le geste irréparable. Les journées…

4 policiers se sont suicidés ces 5 derniers jours

Deux policiers se sont suicidés ce jeudi. Une capitaine de police âgée de 48 ans dans son bureau de la sureté départementale de Montpellier (Hérault), avec son arme de service, vers 8 heures. Quelques heures plus tard, c’est un policier affecté à Paris qui a été retrouvé mort à son domicile de Villejuif (Val-de-Marne).

Plus tôt cette semaine, un policier père de 4 enfants s’était lui aussi donné la mort à Metz. Dimanche, c’est un fonctionnaire de police de 27 ans affecté à Paris qui avait mis fin à ses jours à son domicile.

29 policiers et deux gendarmes ont commis l’irréparable depuis le début de l’année, ce qui représente plus d’un décès tous les quatre jours. Un chiffre en très forte hausse alors que 35 policiers et 33 gendarmes se sont suicidés en 2018, selon les chiffres de l’Intérieur.

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, a annoncé vendredi dernier la création « dans les 15 jours », d’« une cellule de vigilance »« pour qu’un policier, un gendarme, un fonctionnaire du ministère, puisse 24 heures sur 24, trouver une oreille attentive et puisse être ensuite accompagné » a-t-il détaillé.