Région Occitanie

Certaines d'entre elles ont séjourné en zone irako-syrienne en 2013 et 2014, avec leurs enfants.
Les policiers ont été frappés. Le chauffard et ses deux passagers, ivres, ont été maîtrisés et placés en garde à vue.
La prévenue a été hospitalisée après s'être effondrée en larmes durant les débats, jeudi dernier.
La victime devait être opérée à l'hôpital ce lundi matin.
Un Boeing 737 a fait une sortie de piste lors de son atterrissage dans la nuit de vendredi à samedi, à Montpellier (Hérault), sans faire de blessé.
"Les juges se sont perdus dans les hypothèses" affirme l'un des avocats du suspect.
Le corps se trouvait dans un endroit difficile d'accès. Une autopsie va être pratiquée et une enquête a été ouverte.
"Tout était levé, tout était éteint, il n'y avait pas de signal sonore, j'ai engagé le bus", a affirmé la prévenue à la barre ce lundi, à l'ouverture du procès.
Six enfants avaient été tués, dix-sept autres blessés. La conductrice du car scolaire est soupçonnée d'avoir franchi la demi-barrière fermée d'un passage à niveau. Son procès s'ouvre ce lundi.
La deuxième victime est dans un état grave à l'hôpital. Un suspect a été interpellé ce jeudi après-midi.
Quatre des victimes ont été évacuées à l'hôpital en état d'urgence absolue. Le chauffard de 32 ans qui était ivre a été placé en garde à vue.
Quatre personnes ont été tuées lors de ces attentats, dont le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame. Quinze autres ont été blessées.
La victime a été conduite à l'hôpital. Son ex-compagnon, actuellement sous contrôle judiciaire, est soupçonné d'être l'auteur des faits.