Région Bretagne

La garde à vue du conducteur a été levée en raison de son état de santé. Il a été blessé au moment du drame.
La victime est hospitalisée et n'a pas encore pu être interrogée par les enquêteurs.
D'importants moyens ont été déployés, notamment des hélicoptères, pour porter secours aux victimes, en vain.
Le drame s'est produit au cours de la nuit de vendredi à samedi. La victime a été poignardée au thorax et n'a pu être réanimée par les secours.
L'homme a reconnu les faits, affirmant qu'il ne "voulait pas tuer sa femme". Il avait été condamné à une peine de prison en 2019 pour des violences sur cette même victime et avait interdiction d'entrer...
Les forces de l'ordre sont intervenues tout au long de la soirée à Rennes (Ille-et-Vilaine) et à Lyon (Rhône).
La gendarmerie a déployé un dispositif de recherches pour interpeller le suspect, qui a été retrouvé caché dans une poubelle.
INFO ACTU17. Le décès de la victime remonterait à dimanche soir d'après les premiers éléments.
Elle lui aurait avoué avoir eu une relation extra-conjugale au cours d'une dispute qui aurait complètement dégénéré, dans la nuit de jeudi à vendredi.
"Elle a subi des violences physiques et a été contrainte de suivre son agresseur dans un passage souterrain", a décrit le procureur de la République.
Le drame se serait produit durant un différend entre la victime et le suspect.
La gare du Relecq-Kerhuon n'offre ni passerelle, ni passage souterrain.